Notre histoire

L’Alliance santé Québec, d’hier…

Lancée le 1er octobre 2013, l’Alliance santé Québec résulte d’une mobilisation sans précédent des acteurs clés de la grande région de Québec qui désiraient regrouper leurs forces afin de relever, ensemble et de façon concertée, les défis majeurs qui se posent en matière de santé et de services sociaux au Québec et ailleurs dans le monde.

Sous l’impulsion et le leadership de l’Université Laval, près de 200 experts provenant du milieu universitaire, des établissements de santé et de services sociaux et de l’industrie de la santé ont participé à définir les orientations et les moyens à mettre en place afin de doter la région d’une stratégie globale, inclusive et audacieuse en matière de recherche et d’innovation en santé, au bénéfice de la santé des individus et des populations. Parmi les leaders de cette mobilisation historique figurent, de l’Université Laval: la vice-rectrice à la recherche et à la création à l’époque (aujourd’hui rectrice) madame Sophie D’Amours, le doyen de la Faculté de médecine (aujourd’hui vice-recteur aux affaires externes, internationales et à la santé), monsieur Rénald Bergeron, le professeur à la Faculté de médecine, monsieur Jean-Pierre Després (directeur de la science et de l’innovation de l’Alliance santé Québec jusqu’en février 2020), ainsi que monsieur Michel Clair, ancien ministre et homme d’affaires (président du conseil d’administration de l’Alliance santé Québec jusqu’en juillet 2018). Cette vaste mobilisation a conduit au dévoilement du premier Plan stratégique (2014-2017) de l’Alliance santé Québec qui s’articule autour d’un concept porteur: la SANTÉ DURABLE.

Le concept de santé durable proposé par l’Alliance santé Québec s’inspire, entre autres, des discussions qui ont eu lieu lors du Sommet sur le développement durable de Johannesburg en 2002, qui prônaient déjà l’idée qu’une «bonne santé» repose sur les trois piliers du développement durable: l’économique, l’écologique et le social. Appliqués à la santé, ces trois piliers ont été déclinés ainsi:

  • préserver la santé des générations futures,
  • dégager une vision holistique de la santé,
  • adopter une approche respectueuse de l’équilibre naturel dans le traitement des maladies.

En proposant d’adopter le concept de santé durable, l’Alliance a ouvert des perspectives nouvelles et globales sur un écosystème complet et cohésif de la santé qui concilie les dimensions:

  • de santé et de bien-être des personnes et des populations,
  • d’enseignement et de recherche,
  • d’organisation et de prestation des services,

avec la capacité citoyenne d’agir et la création de richesse économique essentielle au maintien d’un système de santé basé sur un financement collectif et un accès universel.

La mise en œuvre du Plan stratégique 2017-2020 a permis de consolider la mobilisation et de susciter de nouvelles collaborations, notamment par le biais des chantiers stratégiques. Ceux-ci ont fait partie de la structure de gouvernance participative de l’Alliance et se sont occupé de concrétiser les volontés identifiées comme prioritaires par le Conseil d’administration.

… à aujourd’hui

Depuis le printemps 2019, l’Alliance santé Québec poursuit ses activités sous l’égide de l’Université Laval, tout en maintenant une gouvernance de collaboration des acteurs impliqués depuis le début. La communauté de l’Alliance santé Québec continue à témoigner d’une volonté d’agir ensemble et maintenant afin de bonifier nos capacités collectives de recherche et d’innovation en santé durable, avec et pour la population.

Jusqu’à ce jour, les travaux de l’Alliance santé Québec ont contribué au développement d’un espace collaboratif de recherche et d’innovation en santé durable: PULSAR. L’objectif de PULSAR est de suivre de façon dynamique et sur plusieurs décennies, la santé de la population québécoise en croisant des données cliniques, environnementales, socioéconomiques, par exemple, avec une multitude d’autres données pertinentes. En misant sur l’engagement du public et les nouvelles technologies et en colligeant les données intégrées dans «une communauté» de projets de recherche, PULSAR aidera à documenter et à comprendre les contextes qui favorisent, ou non, la santé, et cela, sous plusieurs angles (individuel et populationnel, transversal et longitudinal, etc.). Un collectif de chercheurs se place ainsi au service de la population et en soutien à la prise de décision des décideurs publics.

En mettant en commun les expertises et les ressources dans la résolution des problèmes complexes en matière de santé, tels que les maladies chroniques et les problèmes de santé liés au vieillissement, notamment, nous serons en mesure d’accélérer l’application des résultats de la recherche et de nouvelles connaissances dans les pratiques, ce qui contribuera à améliorer la santé économique du Québec, mais, surtout, la santé et le bien-être de notre population.

Il est, d’abord et avant tout, important de comprendre que les choix individuels et collectifs que nous faisons aujourd’hui auront un impact non seulement sur notre santé, mais aussi sur celle des générations futures. Et c’est seulement en travaillant ensemble que nous pourrons transformer nos engagements en actions concrètes et construire un monde en santé durable pour tous.